Élégie

Composition : 8 avril 2009
Création : 11 juillet 2009 – Condette (Pas-de-Calais) –
Centre Culturel de l’Entente Cordiale, Château d’Hardelot
Violoncelle, Fabrice Bihan
Durée : 11 minutes
Editions Jobert
Nostalgie et burlesque sont les deux visages de cette étude imaginée comme un bref poème. Conjuguant virtuosité et lyrisme, la pièce garde le souvenir des oeuvres de Jean-Sébastien Bach ou encore Benjamin Britten en combinant les ressources polyphoniques de l’instrument avec ses puissantes qualités monodiques.
Ainsi, dans l’apparente improvisation de son discours, le violoncelle tisse en réalité une dramaturgie en forme d’arche où la dualité des métriques prédomine. Au motif de barcarolle lointaine qui ouvre et referme l’œuvre, répondent des épisodes tour à tour facétieux et passionnés au cours desquels les tempi s’affolent.
Peu à peu, le climax dissout les tensions et ramène la pièce dans cette atmosphère douloureusement mélancolique qu’elle n’aura que provisoirement quitté. L’oeuvre s’achève alors dans une ambiance épurée où les sons se raréfient jusqu’à extinction.