Nouvelles Chansons pornophoniques

Textes de Marguerite Burnat-Provins, Claude Le Petit… Composition : 13 juillet 2020
Non créé
Durée : 11 minutes (6 mouvements)
Non édité
Vingts ans séparent le premier cycle de Chansons pornophoniques de celui-ci.
Dans l'intervalle, quelques poèmes qui n'avaient pu voir le jour dans la première édition étaient restés en sommeil : Un extrait déluré du célèbre Bréviaire du carabin où le bal se transforme en joyeux lupanar, quelques croustillants sonnets façon XVIIème siècle (Claude Le Petit et son licencieux Bordel des muses), une élégie plus récente, à la fois brutale et passionnée (Fais moi mal, de Marguerite Burnat-Provins) ou encore d'autres textes d'auteurs anonymes.

Les voici donc enfin réunis dans un cycle où la chanson paillarde côtoie des langages plus contemporains, où l'humour se conjugue à la poésie, le tout dans un kaléidoscope libertin en forme d'ode à la vie.



Venez tous au bordel de ces Muses lubriques
L'esprit qui prend plaisir aux discours satyriques
Deschargera sans doute, entendant ces accords.

Ce livre fleurira sans redouter les flammes
On souffre icy des lieux pour le plaisir des corps,
On en souffrira bien pour le plaisir des âmes.
Chansons gaillardes